Atlas des Amphibiens et Reptiles de Picardie : 2010-2020

Déontologie : étude des amphibiens et reptiles

Publié le 11 mars 2016 par Yves Dubois

Avant de parler des différentes techniques ou méthodes d’inventaires à utiliser, quelques précautions sont à prendre lors de vos sorties à la recherche de reptiles ou d’amphibiens, pour éviter de dégrader leurs habitats et de perturber ces espèces relativement fragiles.
On privilégiera donc l’utilisation de la technique la plus adaptée et la moins intrusive possible pour ces espèces et leurs habitats.

Lors de vos sorties nocturnes à la recherche d’amphibiens :
- privilégier la recherche à vue à l’aide d’une lampe/frontale à la surface de l’eau une fois la nuit tombée. Cette méthode peut aussi être complétée par la réalisation de points d’écoute pour relever la présence des différentes espèces d’anoures (grenouilles, crapauds) ;
- évitez au maximum de marcher dans l’eau et d’utiliser un filet-troubleau. Car en plus de rendre l’eau complètement trouble (impossibilité de voir les amphibiens), cette technique se veut relativement intrusive et perturbante pour les espèces, le milieu et la végétation aquatique en place ;
- ne pas éclairer directement les animaux, surtout si vous possédez une lampe à LED puissante.

Afin d’éviter tout risque de contamination avec d’éventuelles souches de maladies ou virus (chytridiomycose, ranavirus) ou encore d’introduction involontaire de plantes invasives), prenez l’habitude de nettoyer vos bottes en sortant des pièces et cours d’eau et de les laisser sécher entre chaque visite (pensez également à changer de bottes ou bien de les passer à l’eau de javel si vous faites plusieurs sites distants sur une même journée) ; cf.Protocole d’hygiène.
En cas de doute, prendre une photographie vue du dessus et de côté, si possible.

Pour les reptiles comme pour les amphibiens, éviter le plus possible tout contact ou manipulation avec un individu, sauf dans des cas bien précis tels qu’un animal blessé ou en danger, un besoin de confirmer l’identification d’une espèce délicate, dans le cadre d’une étude scientifique spécifique à une espèce ou à un milieu en particulier, etc.
Si vous manipulez un amphibien, alors pensez à vous humidifier les mains : leur respiration se faisant par leur peau, et celle-ci devant rester humide.

Même si cela paraît logique, il convient aussi de rappeler quelques consignes élémentaires telles que :
- respecter les droits des propriétaires terriens, par exemple en restant sur les routes (en faisant attention à sa propre sécurité !), les chemins et les sentiers ou en évitant d’obstruer le passage avec vos véhicules ;
- être vigilant aux morsures lorsque vous recherchez des reptiles (Vipère péliade) ! Les serpents peuvent se dissimuler au bord de la plaque et mordre au moment du soulèvement. Pensez donc à la soulever à l’aide d’un bâton, ou bien à mettre en place une poignée centrale en perçant 2 trous et en insérant une grosse ficelle au centre bord de la plaque pour éviter ces désagréments ;
- respecter les droits et les éventuelles réactions d’autrui par rapport à notre activité en privilégiant la collaboration et le dialogue ;
- privilégier la transmission de vos observations à l’association : la protection des espèces et des sites passe par la transmission raisonnée de l’information, au besoin sous clause de confidentialité (transmission par donnée cachée sur Clicnat).


Partager : http://l.picnat.fr/jmg

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50