Vie du réseau

Echouage d’une Tortue luth

Publié le 20 octobre 2012 par Laëtitia DUPUIS

des nouvelles de la tortue...

La lecture de la puce électronique a délivré une série de chiffres que le CESTM a diffusé auprès des personnes qui font des suivis de Tortue Luth au travers le monde...

Cette tortue a été marquée à Trinidad le 26/05/2008 au cours de sa ponte par le Trinidad and Tobago National Monitoring Programme et n’avait plus été observée depuis. Trinidad et Tobago est un État insulaire des Caraïbes situé dans la mer des Antilles, au large du Venezuela. Vous pouvez découvrir le centre de soins et le programme de suivi des tortues marines ici

Article original :

Picardie Nature est membre du Réseau National échouage coordonné par le Centre de Recherche sur les Mammifères marins (CRMM) de La Rochelle. Depuis plusieurs années, le CRMM co-organise des formations aux cartes vertes avec le CESTM de l’aquarium La Rochelle, qui coordonne le réseau tortues marins atlantiques est, pour former des personnes à l’intervention sur les échouages de tortues marines.

Picardie Nature a été contactée par la gendarmerie nationale ce samedi 29 septembre au soir suite au signalement d’un échouage de tortue marine sur la plage à hauteur du hâble d’Ault.

Après renseignements pris auprès du CRMM, plusieurs détenteurs de la Carte Verte (autorisation ministérielle permettant l’intervention sur des espèces protégées) se sont rendus sur place pour effectuer les mesures et les prélèvements appliqués au protocole d’échouage mis en place par le CRMM. 

Ainsi, il s’agissait d’une Tortue luth d’environ 2 mètres de long.
Lors des prélèvements, nous avons découvert une puce électronique. Les tortues sont généralement équipées d’une puce électronique lorsqu’elles remontent à terre pour pondre. Des recherches sont actuellement en cours, pour déterminer, d’après les références de cette puce, l’origine de cet animal.
C’est la seconde observation connue par l’association, la première datant de 1980 au Crotoy.

Informations sur l’espèce :

La Tortue luth (Dermochelys coriacea) est une espèce protégée classée en danger critique d’extinction par l’UICN, elle fait l’objet de conventions et de programmes internationaux de protection et de conservation. C’est la plus grande des tortues. C’est une tortue marine qui fréquente tous les océans de la planète, c’est une excellence plongeuse puisque des scientifiques ont relevé plusieurs observations de tortues luth jusqu’à 1 300 m de profondeur pour des plongées de plus de 80 minutes. Adulte, elle mesure jusqu’à 2 m de long pour un poids variant de 450 kg à un record observé de 950 kg.


Photo R.Berzins (http://www.tortues-marines-guyane.fr)

Cette espèce parcourt plusieurs milliers de kilomètres lors de ses voyages transocéaniques pour rejoindre ses aires d’alimentation. Son régime alimentaire est principalement constitué de méduses mais elle peut également se nourrir de salpes, de poissons, de crustacés, de calmars, d’oursins et même de certains végétaux, dont des algues (surtout consommées par les jeunes spécimens).

La Tortue luth ne s’approche des côtes que pour pondre, elle sort alors sur une plage de sable où elle creuse un trou et y dépose ses œufs. Une tortue luth peut pondre plus de 1000 œufs en une année. L’incubation varie de 60 à 70 jours et a lieu à plus de 26 °C. À l’éclosion, le spécimen mesure de 7 à 8 centimètres de longueur, il possède des nageoires antérieures surdimensionnées, il est alors une proie facile pour de nombreux prédateurs (crabes, caïmans, oiseaux et mammifères qui les prélèvent sur la plage). Le premier instinct de la Tortue luth est de se diriger vers le point le plus brillant à l’horizon : la mer (qui reflète les rayons solaires) où les attendent pieuvres et poissons. Le taux de jeunes arrivant à maturité est naturellement faible. A cela s’ajoute l’impact humain : braconnage des œufs, objets dérivant ingérés par les tortues (sacs plastiques principalement), captures accidentelles dans les filets de pêche...


source : wikipedia

Reportage réalisé par Bernard et Sabine Godard, diffusé sur France 3 Picardie le 4 octobre dans l’édition régionale.


Partager : http://l.picnat.fr/ikc

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50