Vie du réseau

Suivi régulier de la colonie de phoques de la baie de Somme

Publié le 1er septembre 2011 par Laëtitia DUPUIS

Cette action est menée à travers le programme "étude et protection des phoques de la baie de Somme" mené par l’association Picardie Nature depuis 1986.


Méthode :
- A l’aide de longues-vues et de jumelles, des observations sont réalisées à une distance minimale de 500 m des groupes de phoques, respectant ainsi leur temps de repos sur les bancs de sable. Les animaux ne sont ne pas perturbés par ce suivi.

Fréquence :
- Comptages décadaires de septembre à juin
- Comptages quotidiens durant la surveillance estivale

Période :
- Autour de l’heure de marée basse lorsque les bancs de sable sont découverts. En moyenne les observations durent 5 heures : de 3h avant marée basse à 2h après, c’est à dire dès que les phoques s’installent jusqu’au passage du flot.

Moyens :
Ces comptages sont majoritairement réalisés à pied, mais également en bateau à moteur, en kayak de mer ou en ULM. Le survol aérien permet une prospection de toute la superficie de l’estuaire en quelques instants, évitant ainsi les doublons et permet de voir correctement chacun des reposoirs.

Objectifs :
- Relever les espèces présentes dans l’estuaire ;
- Connaître leurs effectifs ;
- Localiser les reposoirs utilisés ;
- Vérifier l’état sanitaire de la colonie ;
- Connaître la constitution des groupes : âge et sexe ratio ;
- Repérer les femelles gestantes ;
- S’assurer du bon déroulement des mises bas et du sevrage des jeunes.

Résultats :
- Les populations de Phoques veaux-marins et de Phoques gris sont en augmentation, avec respectivement un taux moyen d’accroissement de population de 10,8% et 15,5%.
- Les effectifs maxima sont atteints l’été. Les Phoques veaux-marins remontent plus fréquemment sur les reposoirs en raison des températures plus chaudes et de leur besoin de repos hors de l’eau plus important (mue, stock de graisse pour l’hiver, mises-bas, allaitements). De nombreux individus provenant d’autres sites viennent s’y reproduire.
Ainsi pour l’été 2011, les comptages ont permis de dénombrer au maximum 310 Phoques veaux-marins et 85 Phoques gris.
- Les Phoques gris se reproduisent, quant à eux, en hiver, préférentiellement sur des côtes rocheuses. La baie de Somme représente pour eux, un site de repos estival, qu’ils partagent avec les Phoques veaux-marins !

- Les premiers jeunes Phoques veaux-marins ayant vu le jour en baie de Somme, sont nés au cours de l’été 1992. Depuis, chaque été, plusieurs naissances sont observées. Cet été 2011, nous avons comptabilisé 52 jeunes nés sur le site.
Depuis la première naissance observée en 1992, on atteint le nombre de 325 phoques nés en baie de Somme. La mère s’occupe de son jeune durant 25 jours. Les relations mère-jeune évoluent petit à petit jusqu’au sevrage complet. Dans 69,8% des cas, les jeunes sont sevrés naturellement par leur mère. Dans le cas contraire, les jeunes s’échouent, victimes d’une séparation prématurée mère-jeune ; 31% d’entre eux sont déjà morts lorsqu’ils sont découverts, les 69% restant intègrent le centre de sauvegarde de la faune sauvage de Picardie Nature.


Partager : http://l.picnat.fr/mok

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50