le bois de Frémontiers : un patrimoine exceptionnel qu’il faut garder dans le domaine public

Publié le 14 novembre 2006

Le bois de Frémontiers : un patrimoine exceptionnel qu’il faut garder dans le domaine public

Peu de communes ont en effet la chance de posséder une propriété d’une telle envergure : une forêt de 240 hectares, hors parcelles privées en périphérie. Généralement de telles surfaces, comme le bois de Creuse, constituent des propriétés domaniales. Située à 25 kilomètres d’Amiens, le bois de Frémontiers fait partie d’un ensemble naturel également exceptionnel du Sud-Amiénois : les différents utilisateurs de la nature, simples promeneurs ou autres, peuvent également découvrir toutes les richesses que leur offrent la Vallée de la Selle et sa Coulée verte toute proche, les étangs de la même vallée et ceux de la Vallée des Evoissons. C’est tout un environnement et un ensemble d’une grande diversité que semble dominer le massif de Frémontiers.

Les bois et forêts, ici comme ailleurs, sont des propriétés privées, et à ce titre sont évidemment toujours interdites d’accès, c’est ce qui fait entre autres la valeur et l’exception de Frémontiers, c’est cette rare possibilité d’un libre accès qui, depuis le legs de Monsieur de Berny, procure le bonheur des randonneurs (qui peuvent y emprunter le GR 125), celui des cyclistes, chasseurs, scolaires et périscolaires, botanistes, mycologues : à cet égard il faut insister sur cette possibilité de découvrir, étudier, transmettre et préserver les différents domaines que sont champignons (richesse mycologique exceptionnelle), mousses, lichens, végétaux, arbres, également toute une faune, et ce, à une échelle dont on ne trouve pas l’équivalent à proximité.

Exceptionnel également, que cette propriété communale résulte d’un don, qui ne fut pas le seul de la part de Mr De Berny, à destination de la commune d’Amiens. Le voeu qu’il a exprimé n’est pas périmé, bien au contraire : la prise de conscience de l’importance de notre environnement est de plus en plus forte et généralisée. Formidable instrument naturel de pédagogie, de respect et de découverte de la nature, le donateur avait bien deviné tout l’intérêt que pouvait détenir un tel lieu en direction des enfants. Sur le plan économique, il s’agit évidemment d’une opération gratuite pour la Ville d’Amiens : et si la gestion qui s’en suivit n’a pas non plus provoqué de dépenses dommageables pour le budget municipal, la vente d’un tel bien, d’un « bijou de famille », n’assurerait bien sûr qu’un rapport ponctuel. Il pèserait peu dans les recettes, en regard des prestations citées, qui peuvent être développées.

Cette recette ne représenterait qu’un apport bien limité pour le budget communal amiénois, et bien dérisoire en regard de la perte du bois de Frémontiers, évidemment irréparable. Bien entendu, au cas, où cette vente serait synonyme de privatisation.

Signez la pétition contre la privatisation du bois de Frémontiers

Compléments d’informations :

Georges LEFEBVRE


Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50