Suivi de la reproduction des phoques de la baie de Somme

Publié le 28 mars 2008 par Laëtitia DUPUIS

Le Phoque veau-marin (Phoca vitulina vitulina) est le seul phoque a être sédentaire et reproducteur sur nos côtes.

La première naissance en baie de Somme a été observée en 1992. Depuis, on note chaque année plusieurs naissances de Phoques veaux-marins en baie de Somme. Le graphique ci-dessous montre la proportion de naissances recensées par rapport aux effectifs maxima observés.

Ainsi on s’aperçoit, que la proportion de naissances est variable d’une année sur l’autre avec un maximum en 2001 avec 22,4% et un minimum en 1995 avec 7,4%. La moyenne, sur la période étudiée, s’élève à 13,28% de naissances par an.

Au total ce sont 167 jeunes Phoques veaux-marins qui sont nés en baie de Somme au cours des périodes estivales. Malheureusement, celles-ci coïncident avec la période la plus touristique et les mises à l’eau des groupes de phoques à marées basses dues aux activités humaines ne sont pas rares. Lors de ces mises à l’eau non naturelles provoquées par l’approche de l’homme, les phoques quittent leurs reposoirs dans la panique et la cohue. Ainsi, les jeunes, ne sachant pas très bien nager, peuvent se retrouver prématurément séparés de leur mère et, s’ils ne la retrouvent pas très vite, sont voués à mourir.

Le graphique ci-dessous présente le devenir des jeunes nés en baie de Somme. On s’aperçoit que le taux de réussite (= jeune sevré naturellement par sa mère) est très variable en fonction des années, allant des extrêmes 0% (en 1993) à 100% (en 1994 et 1995). La moyenne du taux de réussite des naissances sur la période étudiée s’élève à 61,11%.

Les jeunes phoques qui se retrouvent prématurément séparés de leur mère se laissent dériver au gré des courants et finissent pas s’échouer sur une plage. Dans la majorité des cas, ils sont retrouvés vivants, sont pris en charge puis transportés dans un centre de sauvegarde de la faune sauvage compétent sur cette espèce. Quelques mois plus tard, ils sont remis en milieu naturel.

Le graphique ci-dessus représente le devenir des 61 jeunes séparés de leur mère avant le sevrage naturel. On s’aperçoit que 63,9% d’entre eux ont retrouvé le milieu naturel. Entre 1992 et 2000, les phoques étaient soignés à la zeehondencreche de Pieterburen, aussi plusieurs d’entre eux ont été remis en milieu naturel en mer des Wadden. Les animaux soignés par le CHENE entre 2000 et 2005 puis par Picardie Nature en 2006 et 2007 ont retrouvé la baie de Somme.


Partager : http://l.picnat.fr/Njc0

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50