Études et inventaires de terrain

Suivi de la faune des cavités arboricoles au Bois de la Belle Épine (Hébécourt - 80)

Publié le 4 juin 2019 par Pauline Delattre

Situé au sud d’Amiens, le Bois de la Belle Épine compte environ 90 ha majoritairement composés de hêtres et de chênes. Cette année, Picardie nature lance une étude sur ce site pour recenser la faune qui fréquente les cavités arboricoles.

Ainsi, avec l’appui de l’association « ArboréSens Grimpe d’Arbres », quatre appareils photo automatiques ont été posés en face de différents points stratégiques.

Le premier dispositif capture la fréquentation d’une chandelle (tronc d’arbre mort encore debout), percée de nombreux trous faits par des pics, en lisière du bois. Le deuxième se situe en face d’une chandelle, cassée et couverte de lierre, au niveau d’une languette boisée. La cavité est probablement une ancienne loge de Pic noir. La troisième cavité choisie s’est formée au niveau d’un embranchement suite à la chute d’une branche sur un chêne en lisière du bois. Le dernier appareil a été mis en place au cœur du bois en face d’une ancienne loge de Pic noir creusée dans le tronc d’un hêtre.

Les clichés obtenus permettront d’étudier les espèces de mammifères et d’oiseaux qui les exploiteront jusqu’à l’automne prochain.

En parallèle, un dispositif de détection des ultrasons émis par les chauves-souris a également été mis en place. Ainsi, les espèces présentes au sein de cette zone boisée pourront être identifiées.

PREMIERS RESULTATS

En avril, les premières photos ont été extraites des appareils ! Les oiseaux comme les mammifères ont été au rendez-vous :

- Appareil n°1
Un écureuil roux a déclenché le mécanisme de prise de vue à deux reprises.

- Appareil n°2
Une fouine a fréquenté la cavité dans la nuit du 15 avril 2019.

- Appareil n°3
Des résultats à 100% ornithologiques : Grimpereau des jardins, Pic épeiche, Mésange bleue, Mésange charbonnière et Rougegorge familier.

- Appareil n°4
Ce point de « piégeage » a été le plus fréquenté par la faune. Fait le plus marquant, un couple de Pigeons colombins semble avoir choisi la cavité pour nicher. Quelques scènes de parade et de défense du territoire en résultent ! Écureuil roux, Pic épeiche, Pic vert (4ème photo ci-dessous), Pic noir (chassé par les pigeons à gauche sur la 3ème photo) ont également fait quelques apparitions.

Du côté des chauves-souris, les premiers relevés acoustiques ont révélé de belles surprises : pas moins de six espèces ont pu être identifiées grâce à la détection des ultrasons émis par ces mammifères volants ! L’interprétation de ces signaux a même mis en évidence la présence d’espèces intéressantes en Picardie telles que la Pipistrelle de Kuhl, la Sérotine commune ou l’Oreillard (espèce indéterminée).

Les données vont continuer à être rassemblées jusqu’à l’automne prochain et être analysés par la suite.

Affaire à suivre !


Partager : http://l.picnat.fr/oyl

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50