Journées et sessions de formations

Bilan du stage thématique « Plantes-hôtes et animaux ».

Publié le 2 octobre 2012 par Sébastien Maillier

Ce stage, dont le thème était novateur, s’est déroulé toute la journée du samedi 21 juillet dans le noyonnais (60).
Il n’était pas un stage "pointu" sur les questions de relations plantes/animaux mais avait pour objectif de donner des conseils et des idées pour optimiser les prospections dans les terrains fleuris et/ou riches en végétation (potentialités de trouver tel ou tel invertébré dans tel ou tel milieu).
Le tour de table des 13 participants, dans une salle communale à Noyon, a permis de confirmer que tous les bénévoles avaient bien compris le thème du stage et souhaitaient avoir des (bonnes) réponses.
Durant la projection en salle, agrémentée de plusieurs tableaux illustrant la partie théorique, nous avons abordé une présentation succincte des relations entre les plantes et les animaux : insectes phytophages, butineurs, simples utilisateurs de plantes comme poste de chasse ou autres... et le lien avec la problématique jardin sauvage.

Nous avons appris beaucoup de choses sur les plantes sauvages attractives pour les insectes (familles de plantes et type d’intérêt pour la faune) ainsi que sur la phénologie des espèces (périodes dans l’année) ainsi que les périodes journalières pour cibler les prospections. Un grand merci à Xavier Lethève qui a pu nous éclairer sur le thème des auxiliaires en grande culture.

Le midi, nous avons pique-niqué à Muirancourt puis avons conduit des prospections dans 2 secteurs de cette commune. Sur le terrain, des petites friches, bords de chemins et prairies nous ont permis une belle mise en pratique avec des ombelles (berce) attirant de nombreuses mouches, des plantes à feuilles larges (souvent intéressantes pour les punaises) et des fleurs mellifères attractives pour les papillons (trèfle, luzerne etc...).

Les questionnements principaux des stagiaires furent par exemple :
- si je veux obtenir des données de qualité liant faune sauvage et plantes, que dois-je consigner comme information dans Clicnat ?
- quelles conditions météorologiques choisir pour étudier les animaux utilisateurs des plantes ?
- comment préparer ses prospections grâce à l’outil Clicnat répondant à la problématique en question ?
Sur ce dernier point, j’ai souvent rappelé l’importance de préciser le support végétal utilisé par telle ou telle espèce d’insecte, ce qui permet d’alimenter les connaissances écologiques régionales.

Les observations naturalistes ont permis d’ajouter pas mal d’espèces nouvelles sur cette commune très peu inventoriée au niveau de la faune sauvage avec quelques espèces sortant de l’ordinaire comme le Lepture doré, 2 espèces de Cassides (coléoptères de la famille des chrysomèles) et l’épeire fasciée, araignée aux couleurs très vives.

Une sortie sous les nuages qui pourrait faire bien progresser les participants. Ils sauront ouvrir l’oeil quelque peu différemment suite aux conseils délivrés par le formateur.


Partager : http://l.picnat.fr/jpm

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50