Etudes et observations

Communiqué : Evolution de la population estival des phoques de la Baie de Somme

Publié le 2 octobre 2007

La colonie de Phoques veaux-marins de la baie de Somme a un historique bien mouvementé.
Présents par centaines à la fin du 19ème siècle, les phoques ont été victimes de la chasse aux phoques et du développement de la pêcherie. Leurs effectifs, dans l’estuaire, ont chuté jusqu’à quasi disparition de l’espèce. Ce n’est qu’en 1986 qu’une petite colonie d’une dizaine d’individus s’est ressédentarisée en baie de Somme. Dès lors Picardie Nature a mis en en place son programme d’étude et de protection des phoques de la baie de Somme à travers lequel elle réalise un suivi de la populations. Deux espèces de phoques sont présentes en baie de Somme :

Le Phoque veau-marin est le seul à être sédentaire. C’est une espèce qui vit principalement dans les estuaires sablonneux abrités, d’où sa présence en baie de Somme. Il est présent sur tout le littoral entre Dunkerque et le Mont Saint Michel. On note sur ce secteur, la présence de trois colonies sédentaires : la baie des Veys, la baie du Mont Saint Michel et la baie de Somme, cette dernière étant la population la plus importante de France avec près de 60% des effectifs nationaux.

Les effectifs de phoques en baie de Somme sont variables en fonction des saisons, ils sont plus nombreux en période estivale. Les effectifs dénombrés l’été correspondent à la population de phoques présente en période de reproduction, qui est constituée d’un certain nombre d’animaux immigrants. Les nombres de phoques comptés chaque jour sont variable en fonction de la météo et des heures des marées basse. Aussi il est important de considérer la population comme la moyenne des dénombrements réalisés entre la mi-juin et la mi-septembre.

On s’aperçoit que dans un premier temps, entre 1987 et 1993, la population maximale estivale était aux alentours de 10 individus. On note la première naissance en 1992. En 1994, on note une augmentation de la population de 122%, on note alors une moyenne de 20 phoques présents durant l’été. Entre 1994 et 2002, la fréquentation de la baie de Somme par les Phoques veaux-marins comme site de reproduction est en croissance avec près de 31% d’individus en plus chaque année. Entre 2002 et 2006 la population diminue nettement sa croissance avec un taux moyen d’augmentation de 18%. Cet été, on a noté la présence maximale de 175 Phoques veaux-marins contre 165 en 2006. Sur la période estivale, l’augmentation moyenne de la population est de 6%. On considère alors que la populations de Phoques veaux-marins est stable sur les deux dernières années.
Depuis 1992 des naissances sont observées en baie de Somme, on note en moyenne un taux de reproduction de 14%. Cet été 2007, tout comme en 2006, 22 naissances ont été observées. Malheureusement 11 jeunes se sont retrouvés prématurément séparés de leur mère, 10 d’entre eux se sont échoués vivants et sont actuellement au centre de sauvegarde de Picardie-Nature.

Le Phoque gris n’est ni sédentaire, ni reproducteur. C’est une espèce qui vit principalement sur les côtes rocheuses, dont le comportement varie en fonction des saisons. L’hiver correspond à la période de mue et de reproduction, les animaux se regroupent alors sur des sites rocheux où les mâles fondent leur harem. Ils utilisent des rochers constamment émergés pour donner naissance et allaiter les petits. L’été ils n’éprouvent pas de besoin particulier vis à vis des côtes rocheuses et se dispersent, notamment au sein des colonies de Phoques veaux-marins.


Partager : http://l.picnat.fr/mpy

Documents

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50