Échouages des mammiféres marins

Un requin découvert sur la plage...

Publié le 13 janvier 2011 par Laëtitia DUPUIS

Picardie Nature, membre du Réseau National d’Echouage de mammifères marins, est régulièrement contacté pour des animaux échoués sur les laisses de mer entre Le Touquet (62) et Le Tréport (76).

Ce lundi 27 décembre, c’est pour un requin que l’association a été sollicitée !

Retrouvé par l’équipe technique de la commune de Berck-sur-Mer, l’animal était en fait un Requin Hâ de sexe mâle, mesurant 160 cm.

Le requin hâ est un des plus gros membres de la famille des triakidés avec une taille atteignant 2 mètres. Il se caractérise par un corps fin, un long museau retroussé et une large bouche équipée de dents en forme de poignards. Ce requin à la coloration gris brune sur le dos et les flancs, et blanc sur le ventre, vit solitaire ou en petits groupes dans toutes les eaux tempérées du globe, surtout près des côtes. Il se déplace en permanence entre la côte et les fonds de 400 mètres, en des cycles de migrations encore peu connus. Le requin hâ se nourrit essentiellement de poissons de fond, de crabes et oursins et étoiles de mer. Il se reproduit l’été en donnant naissance à des petits requins vivants, « incubés » dans le ventre de leur mère (une vingtaine d’individus d’environ 40 cm de long).

Le requin hâ est l’espèce de requin la plus fréquente sur nos côtes. Il est pêché, en prises accessoires de diverses pêcheries, aux palangres ou au chalut. Sa chair est estimée ; on le retrouve sur les étals des poissonniers, entier sous le nom de "chien de mer" ou pelé sous le nom de "saumonette".

D’après un rapport rédigé par le Muséum National d’Histoire Naturelle, la France est le 2e pays européen producteur, pour les requins et les raies, avec environ 21 300 tonnes pêchées en 2005. En 2004, 258 tonnes de Requins hâ ont été pêchées sur les côtes métropolitaines. Certaines espèces de requin qui étaient des espèces-cibles au XVIIIe siècle du fait de leur abondance, ne figurent plus, ou très rarement, dans les débarquements des pêches françaises aujourd’hui. L’exploitation des océans et les mouvements des ressources halieutiques semblent modifier le comportement de ces animaux, qui sont beaucoup plus fréquemment observés près des côtes de nos jours.


Partager : http://l.picnat.fr/pzd

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50