Les activités de terrain

Bilan des connaissances faunistiques sur la Forêt de Retz après l’étude menée en 2014

Publié le 19 septembre 2014 par Mégane Loreau, Thomas Hermant

En 2014, Picardie Nature a décidé de proposer un stage d’étude accès sur la forêt. En effet, un manque de connaissances faunistiques a été constaté sur certains massifs de la région, notamment sur deux d’entre eux : les forêts domaniales de Retz et d’Ourscamp-Carlepont.
Cet article traite des inventaires menés sur la forêt de Retz. Un second article portant sur l’étude menée sur la forêt d’Ourscamp-Carlepont est également disponible sur le site.

Le massif de Retz se situe dans l’Aisne et possède une superficie de 13 225 ha. Deux stagiaires ont donc été recrutés pour cette étude. C’est ainsi que j’ai rejoint Sébastien POIRET sur cette étude, présent d’avril à juillet, pour une période de trois mois, de mai à août.
L’objectif de ce stage était à la fois de réaliser des inventaires sur le site, mais aussi de dynamiser les inventaires bénévoles sur le secteur.

Tout comme pour la forêt d’Ourcamps-Carlepont (60), étudiée en parallèle, de nombreux groupes faunistiques ont été recensés. Le battage et le fauchage ont été utilisés régulièrement sur l’ensemble des chemins parcourus pour inventorier les Coccinelles et les Orthoptères. Pour les Odonates et les Lépidoptères, la recherche s’est faite à vue. Enfin, pour les autres groupes (insectes, mammifères, oiseaux, amphibiens…) de la chasse à vue et de l’écoute de chant, lorsqu’elle était possible, furent effectuées.

Les résultats des bénévoles ont été compilés avec ceux recensés par les salariés et stagiaires au cours de l’étude ainsi que les données des partenaires de Picardie Nature. C’est ainsi que 149 espèces nouvelles pour le massif ont pu être répertoriées en 2014 avec un total actuel de 545 espèces connues sur la zone d’étude. Chez les Coccinelles, 10 espèces ont été recensées sur l’ensemble du massif. On retrouve par exemple la Coccinelle ocellée (Anatis ocellata) et la Coccinelle à virgule (Brumus quadripustulatus), espèces qui résident principalement dans les résineux. En ce qui concerne la Coccinelle des fourmilières (Coccinella magnifica), aucun individu n’a été recensé malgré la prospection de 5 fourmilières en dôme. Chez les Orthoptères une seule journée propre à ce groupe a été organisée avec deux bénévoles du réseau. Cette sortie a permis de rencontrer 17 espèces sur 3 parcelles inventoriées dont 5 espèces recensées pour la première fois comme le Criquet mélodieux (Chorthippus biguttulus). Parmi ces espèces, on trouve une espèce rare et menacée : le Criquet vert-échine (Chorthippus dorsatus) très rare et vulnérable en région.

Chez les odonates, 22 espèces sont recensées au total sur le massif forestier. Ce groupe était déjà assez bien connu sur le massif notamment au niveau des étangs de Corcy. Nous avons pu confirmer la présence de trois espèces remarquables sur cette zone, la Leucorrhine à large queue (Leucorrhinia caudalis), la Cordulie à deux tâches (Epitheca bimaculata) et l’arrivée d’une nouvelle espèce en 2014, le Leste brun (Sympecma fusca). Quatre espèces ont tout de même été ajoutées en dehors des étangs, l’Aeschne bleue (Aeschna cyanea), la Libellule déprimée (Libellula depressa), le Calopteryx vierge (Calopteryx virgo) et l’Agrion jouvencelle (Coenagrion puella). Chez les amphibiens les 7 espèces les plus communes ont été recensées dont le Triton palmé (Lissotriton helveticus), la Salamandre tachetée (Salamandra salamandra) ou encore la Grenouille agile (Rana dalmatina).

Chez les rhopalocères 27 espèces ont été inventoriées. Parmi elles 3 sont rares et/ou menacées : le Grand mars changeant (Apatura iris), le Petit sylvain (Limenitis camilla) et leTabac d’Espagne (Argynnis paphia). Les 24 autres espèces sont plus communes et 6 au total n’avaient pas encore été recensées avant l’étude.

Tout comme dans la forêt d’Ourscamp-Carlepont, de nombreux autres groupes faunistiques ont été inventoriés (Hétérocères, Diptères, Coléoptères, Hétéroptères…). Les Cérambycidés ont par exemple été ajoutés dans les données en 2014 avec notamment le Spondyla buprestre (Spondylis buprestoides) , première donnée signalée dans clicnat pour le département de l’Aisne. Chez les Oiseaux le Pic noir (Dryocopus martius) est très présent avec 13 contacts et le Pic mar (Dendrocopos medius) l’est moins avec seulement 3 contacts. Ce résultat est toutefois intéressant hors période favorable aux relevés des Pics. Du côté des mammifères 15 espèces sont recensées en 2014.

Finalement, cette forêt regorge de zones intéressantes. 20 espèces rares et/ou protégées sont recensées actuellement sur le massif. Nous tenons à remercier l’ensemble des bénévoles qui ont pris part aux différents suivis en 2014 et plus largement par le passé. À présent, l’objectif est de continuer ce travail d’acquisition de connaissances, c’est pourquoi Picardie Nature invite ses bénévoles à continuer à réaliser un maximum d’inventaires sur la forêt de Retz.


Partager : http://l.picnat.fr/gqa

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50