Les déchets de la restauration rapide

Publié le 12 octobre 2006

L’augmentation de la production de déchets pose un problème sérieux dans nos sociétés, qu’il s’agisse du volume généré, de leur nature ou de leur dissémination, et le lien avec la problématique globale de réchauffement climatique n’est plus à démontrer.

A l’occasion de l’opération « Moins d’ordures dans la nature », organisée par l’ADEME les 8 et 9 octobre, Picardie Nature s’associe de manière symbolique à la démarche en demandant au producteurs de déchets (producteurs et consommateurs) d’agir en amont :

Fait de société, alliant modes de vie et de restauration, nous constatons de plus en plus fréquemment la présence d’emballages utilisés dans la restauration rapide dans les espaces naturels et publics.

Ces emballages volumineux constituent une charge supplémentaire pour les collectivités chargées de les traiter, quand au mieux ils viennent remplir les poubelles (hausse des fréquences de collecte). Ils sont surtout la plupart du temps délaissés à l’endroit même du déjeuner et constituent alors une charge supplémentaire de collecte en plus des nuisances visuelles.

Ce mode de restauration de vente à emporter est générateur de déchets dont le producteur ne maîtrise pas la destination finale et dont le consommateur est peu sensibilisé à son impact mais dont la collectivité tout entière participe au coût indirectement.

Même si on ne peut en tenir réglementairement responsables, les enseignes de restauration rapide, il est quand même de leur ressort, et même de leur devoir, de sensibiliser leurs clients sur les déchets qu’ils génèrent, et de les informer sur leurs responsabilités.

Les différents types d’emballages utilisés et notamment ceux en plastiques et polystyrènes (emballages rigides des hamburgers, contenants en plastique pour les salades et les déserts glacés couvercles des boissons, couverts ....) ne sont pas biodégradables et ont une durée de vie de 100 à 1000 ans selon les types.

D’autres part les emballages sont trop nombreux (sur-emballages) et souvent très encombrants (volume d’air important par manque de sensibilisation des clients sur le compactage des emballages) rapporté au temps de consommation (en moyenne 15 minutes).

Nous ne pouvons penser que les emballages marqués de ces enseignes, délaissés dans les espaces publics, puissent constituer une forme de publicité.

Nous suggérons que des actions de réduction à la source de la production d’emballages et de sensibilisation de la clientèle soient dès lors entreprises dans les enseignes les plus connues de restauration rapide afin de préserver la qualité de vie chacun.

Pour léguer un environnement sain aux générations futures.


Partager : http://l.picnat.fr/MzU0MjAw

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50