Suivi des oiseaux migrateurs en baie de Somme

Publié le 12 novembre 2010 par Thierry Rigaux, Thomas Hermant

Depuis maintenant 25 ans, la migration postnuptiale des oiseaux (c’est à dire la migration intervenant après la reproduction) fait l’objet de suivis plus ou moins réguliers en baie de Somme et plus précisément vers le Banc de l’Ilette, juste à l’ouest du parc ornithologique du Marquenterre. Le site s’inscrit donc dans la réserve naturelle nationale de la baie de Somme, gérée par le Syndicat Mixte Baie de Somme Grand Littoral Picard. Il offre une vue sur une grande partie de la baie (Le Crotoy, Saint Valery et Le Hourdel, étant visibles) et sur un paysage de marais arrière-littoraux et de dunes. On y trouve une des ambiances les plus naturelles et les plus calmes de l’ensemble du nord de la France.

Le banc de l’Ilette, un site remarquable
pour la migration des oiseaux

En plus d’être un site agréable, le Banc de l’Ilette présente un intérêt ornithologique majeur pour l’observation de la migration des oiseaux. Une très grande variété d’espèces (plus d’une centaine) peut en effet y être observée, des passereaux (petits oiseaux tels que les Pinsons ou les Mésanges) aux rapaces en passant par des limicoles (Chevaliers, Gravelots...) et des grands échassiers (Hérons, Cigognes...).

Jusqu’à présent, le site n’avait jamais pu être suivi de façon rigoureusement quotidienne par Picardie Nature car tous les suivis réalisés l’avaient été uniquement dans le cadre du bénévolat. Ces bénévoles avaient cependant permis de montrer que le flux migratoire observable dans la journée entre le mois d’août et la fin du mois de novembre avoisine les 500 000 voire le million d’oiseaux (voir précision dans l’annexe).

Pour en savoir plus et mettre en place un véritable dispositif de veille scientifique, Picardie Nature a sollicité des pouvoirs publics(Union Européenne, DREAL, Conseil Régional de Picardie, Conseil Général de la Somme), un soutien financier en 2010 qui a permis de mobiliser à la fois des salariés de l’association et des bénévoles qui continuent à être très impliqués. Le banc de l’Ilette est ainsi devenu un des sites de référence de la migration des passereaux et des rapaces en France.

Ainsi, dans le cadre de la mise en place de l’observatoire de la faune sauvage, Picardie Nature assure un suivi journalier de la migration active depuis la dernière décade d’août et jusqu’à la fin du mois de novembre. Ce suivi vise à améliorer les connaissances sur le phénomène migratoire en baie de Somme en s’appuyant sur un protocole précis et reconduit chaque année. Ce suivi mis en place pour les dix ans à venir permettra de suivre le site et d’évaluer aussi rigoureusement que possible l’évolution des effectifs des différentes espèces migratrices transitant par le Banc de l’Ilette ainsi que l’évolution éventuelle de leur calendrier de migration, en relation, par exemple, avec les changements climatiques en cours. Sera étudié aussi l’impact de différents facteurs, notamment météorologiques, sur les mouvements d’oiseaux.

L’appui indispensable du bénévolat

L’association a également décidé pour la première fois cette année de mettre en place une session collective de suivi de la migration du 18 octobre au 6 novembre, grâce au recrutement d’éco-volontaires, sur le modèle d’autres projets tels que le camp de migration de l’Aiguillon-sur-Mer (Vendée - 85). Ce sont donc une douzaine de volontaires qui ont participé activement au suivi durant ces trois semaines. Les objectifs étaient ici de partager avec des observateurs passionnés le spectacle exceptionnel du phénomène migratoire, d’apporter aux personnes en charge du dénombrement une assistance technique en profitant des compétences des observateurs les plus aguerris, de contribuer à une formation réciproque des observateurs par le jeu des échanges de savoirs et d’expériences, d’organiser certains jours des observations complémentaires à celles pouvant être assurées par le seul « spotteur » salarié ou bénévole en charge du dénombrement (réalisation d’observations simultanées sur d’autres sites en vue de mieux cerner comment le flux varie spatialement, et de compléter le test d’un site alternatif au banc de l’Ilette, recherche de passereaux sur des sites de halte migratoire ou d’hivernage (passereaux nordiques, ...), comptage de diverses espèces au dortoir, séances de guet à la mer, etc.).

700 000 oiseaux observés en 2010

Cette année, de très bonnes journées ont eu lieu avec par exemple plus de 2 500 Mésanges noires le 29 septembre, plus de 33 000 Pinsons des arbres et près de 5 000 Tarins des Aulnes le 5 octobre, 20 Busards des roseaux et 26 Buses variables le 7 octobre, 471 Pigeons colombins le 8 octobre, 100 Éperviers d’Europe le 9 octobre, 109 Alouettes lulu le 10 octobre, etc. Puis il y eu une succession exceptionnelle de trois jours de très gros passage les 29, 30 et 31 octobre. Au cours de ces trois jours, plus de 300 000 oiseaux ont été dénombrés avec notamment plus de 650 Alouettes lulu, environ 2 100 Mésanges noires, 114 000 Étourneaux sansonnet, près de 200 000 Pinsons des arbres et 12 500 Pinsons du nord, 3 500 Tarins des Aulnes, plus de 160 Bouvreuils pivoines, etc.

Pour le moment en 2010, et ce depuis le 3 août (le suivi étant devenu régulier à partir du 20 août), ce sont près de 720 000 oiseaux qui ont déjà été recensés au Banc de l’Ilette (en 453 heures de suivi réparties sur 80 jours) et nous espérons en voir encore de nombreux même si le passage s’annonce de moins en moins important jusqu’à la fin novembre.

Un suivi de migration ouvert à tous...

Si vous souhaitez encore admirer la migration de nos amis à plumes, il en est donc encore temps. Vous pourrez ainsi accompagner les observateurs en place sur le site de suivi lors d’une journée d’observation et cela jusqu’au 25 novembre.
Ou peut-être préfèrerez-vous, dans un premier, venir en apprendre davantage sur ce phénomène migratoire à travers votre participation à une conférence sur le sujet qui interviendra dans les prochains mois.

CONTACT :

Thomas HERMANT
Coordinateur salarié du suivi
06.21.41.86.80
thomas.hermant@picardie-nature.org

Thierry RIGAUX

Coordinateur bénévole
06.73.30.62.46

En espérant vous rencontrer au Banc de l’Ilette

ou à l’occasion d’une prochaine conférence sur le sujet.


Partager : http://l.picnat.fr/MDkwMTAw

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50