Agriculture

Réduire l’usage des pesticides en France

Publié le 22 août 2006

Réduire l’usage des pesticides en France :
Lancement de la campagne de France Nature Environnement

Quelques chiffres sur l’utilisation des pesticides en France…

Les pesticides sont partout !

Quelques chiffres sur l’utilisation des pesticides en France…

Avec 76100 tonnes de matières actives commercialisées en 2004, la France est le 3e consommateur mondial de pesticides et le 1er consommateur européen (30% des quantités totales utilisées).
Les fongicides représentent la moitié de ce volume, les herbicides un tiers. Les insecticides ne représentent, en masse, que 3% et les produits divers 14%.
Les 489 substances actives disponibles en 2005 se répartissent en près de 150 familles chimiques différentes. Environ 6000 produits commerciaux les contenant sont homologués en France, bien que seulement 2500 soient réellement utilisés.
Le suivi de la dispersion de ces milliers de tonnes de pesticides dans notre environnement est quasiment inexistant et il n’existe pas de données fiables et complètes sur les pratiques réelles. Pour l’essentiel, les seuls chiffres disponibles sont les ventes déclarées par les principales firmes phytosanitaires et quelques enquêtes locales sur les utilisations par cultures.

Visiter ces pages aussi :

- Pesticides et agriculture : l’engrenage

- Pesticides et jardinage : réduisons la toxicité du jardinage amateur et professionnel !

Les pesticides sont partout !

On retrouve des pesticides partout : dans nos aliments (cf. encadré), dans l’eau des rivières et dans l’eau souterraine (cf. encadré), dans l’air, dans les sols, dans la biomasse vivante et morte, dans le sang et le lait maternel...

Des pesticides dans nos aliments...
Sur 3375 analyses réalisées en 2003 par la DGCCRF (répression de fraudes), seulement 59% des légumes et 35,5% des fruits proposés au consommateur ne présentaient pas de trace de pesticides. 41 % des légumes et 64,5 % des fruits analysés contenaient des pesticides à des teneurs conformes aux normes réglementaires. 24 % des fruits et légumes analysés contenaient plus de deux pesticides différents. 5,5 % des fruits et 7 % des légumes dépassaient les limites maximales de résidus de pesticides (LMR).

Des pesticides dans les eaux...
90 % des rivières et 50 % des nappes phréatiques sont contaminées (IFEN www.ifen.fr).

En effet, après son application au champ, selon le type de molécule et de formulation, une fraction plus ou moins importante de la solution est rapidement volatilisée (aérosols et évaporation), et atteint le compartiment atmosphérique où elle retombera ailleurs sous forme de pluies.

Une autre partie rejoint le sol et subit plusieurs types de circulation :

- une fraction est absorbée par la plante qui peut la stocker, la métaboliser (la détruire) ou la véhiculer dans différents organes,
- une autre fraction passe dans la solution du sol et peut être métabolisée par les micro-organismes du sol ou peut percoler vers les eaux souterraines,
- enfin une autre fraction est adsorbée sur les particules organiques et minérales du sol et va suivre alors plusieurs destins possibles : entraînement par érosion et ruissellement aboutissant à un re-largage de la molécule en milieu aquatique et/ou rémanence résiduelle du produit dans le sol pendant une durée variable dépendant du milieu et de la molécule.

Dispersés hors des champs par lessivage, volatilisation, érosion ou transferts biologiques (via les chaînes alimentaires), ces produits imprègnent aujourd’hui tous les milieux et tous les maillons biologiques et constituent un véritable bruit de fond toxicologique et écotoxicologique (cliquer pour lire) :

- Contamination des eaux par les pesticides (format PDF 1.7M)

- Pesticides dans l’air : une présence démontrée

- Pesticides et santé

- Pesticides et biodiversité

Un plan de lutte contre l’empoisonnement chronique aux pesticides ?

Pour une réduction significative de l’usage des pesticides en France…
Mobilisons-nous pour demander à l’Etat de s’engager !

Les Ministères en charge de l’Agriculture, de l’Ecologie, de la Santé et de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes proposent un Plan interministériel de réduction des risques liés aux pesticides. Malgré de nombreuses études sur les effets des pesticides sur les écosystèmes et sur la santé des utilisateurs et de la population en général, ce plan risque de ne rester qu’une simple déclaration d’intention tant les mesures proposées sont indigentes et incapables de résoudre le problème de l’empoisonnement chronique aux pesticides.FNE appelle les consommateurs et les environnementalistes à exiger des objectifs chiffrés de réduction et des mesures réellement efficientes pour les atteindre.

Nous demandons :

- un rapport faisant état de la dispersion et de l’impact des pesticides sur les milieux, la biodiversité et la santé des populations (écotoxicovigilance), réalisé indépendamment des acteurs économiques par l’Observatoire des résidus de pesticides (ORP),
- le retrait , de la liste des pesticides homologués, de toutes les substances cancérigènes, mutagènes et dangereuses pour la reproduction,
- un objectif chiffré de réduction de l’utilisation des pesticides, selon un indicateur fiable (fondé sur le nombre de traitements à l’hectare),
- la mise en place d’une formation obligatoire, sanctionnée par un diplôme de qualification associée à un permis de traiter, pour tous les utilisateurs de pesticides,
- l’instauration d’une taxation dissuasive des pesticides dont le produit accompagnerait le développement des techniques alternatives,
- un encouragement des pratiques alternatives (assolements diversifiés, rotations longues, entretiens sans herbicides dans le cadre des aides aux plantations forestières, etc.) et, en particulier,
- un soutien significatif à l’agriculture biologique au regard de l’intérêt de ce mode de production en termes d’utilisation des pesticides.

Signer la pétition contre l’utilisation abusive des pesticides
 [1]

Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.fne.asso.fr/ !

Contact Picardie Nature : 03 62 72 22 50
Contact(s) Presse F.N.E Jean-Claude Bévillard 06 20 37 41 19
Marie-Catherine Schulz 05 55 39 62 92
service communication 01 45 87 96 09


Partager : http://l.picnat.fr/NzAxMjAw

Documents

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50