Déchets - Industries

Accord fumeux pour un incinérateur inutile !

Publié le 24 octobre 2012

Où est passé le bon sens pratique des Présidents des deux syndicats de traitement des déchets de l’Oise ?

Contre toute attente, et alors que les élus du Beauvaisis s’accordent pour abandonner le projet d’incinérateur de Villers-Saint-Sépulcre, les deux présidents du SMVO et du SYMOVE ont signé un accord devant le représentant de l’État, Monsieur le Préfet, actant le transfert de 20000 tonnes de déchets par an du projet de Villers-Saint-Sépulcre à l’incinérateur de Nogent-Sur-Oise.

Cet accord permettrait ainsi à l’incinérateur du SMVO de retrouver un volume de déchets à traiter alors qu’il connaît des difficultés d’approvisionnement par la baisse de production des déchets dans l’Oise et au Symove d’éliminer ainsi un concurrent déjà implanté à son projet en le saturant et démontrant que c’est un projet partenarial ! Mais à quels coûts économiques et environnementales ?

Quels sont les modes de transferts de ces déchets ? Quel sera le volume de déchets traité finalement ? Pourquoi persister à maintenir ce projet alors que la population et les élus du secteur n’en veulent plus et qu’un commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable ?

Picardie Nature dénonce cet accord et soutient l’association Accide dans ce combat. L’urgence est à la mise en place d’un véritable plan de prévention de déchets sur le département de l’Oise. Ce projet doit être abandonné !

Le comité syndical du Symove se réunira vendredi 26 octobre pour l’approbation de l’accord Marini-Vasselle. Il a été convoqué à 20 heures.

Picardie Nature vous invite à assister à cette réunion qui scellera ou non l’accord passer entre les Présidents du SYMOVE et du SMVO !

Plus de renseignement sur le site de l’association Accide :http://www.accide.fr/

Article du Courrier Picard : Déchets : le grand foutoir

Article du Parisien :

PDF - 212.4 ko

Ci-dessous le communiqué de presse de l’assocaition Accide au sujet de cet accord scandaleux !

PDF - 301 ko
CP ACCIDE 20 oct. 2012

Communiqué de presse de l’association ACCIDE

Samedi 20 octobre

Vasselle/Marini : Petits arrangements entre amis ?!

Alors que les communautés de communes du Beauvaisis (rurales et d’agglo) ont, ou s’apprêtent à délibérer, afin que leurs délégués au Symove, demandent à ce que soit inscrit au prochain ordre du jour du syndicat, le vote de l’abandon du projet du deuxième incinérateur, Voilà que le président du Symove et le président du SMVO s’apprêtent à faire valider un protocole d’accord entre leurs 2 syndicats permettant au SMVO de recevoir semble-t-il quelques 20.000 tonnes issues du territoire Symove.

Pour ceux qui en doutaient, Alain Vasselle ne lâchera pas son projet facilement, et abusera de toute stratégie lui permettant d’arriver à ses fins. Quant à la position de Philippe Marini ? Que devons-nous comprendre ? Qu’il loue sur les deux tableaux ?!

D’un côté, Philippe Marini affirme désormais que son incinérateur peut accueillir l’ensemble des déchets du département, écrivant même au préfet pour l’alerter de cette situation.

De l’autre il signe un protocole lui permettant de ne récupérer qu’une partie du volume de déchets du Symove. Véolia, qui a signé la DSP pour le projet de Villers St sépulcre, a surement du réagir !! 20.000 tonnes de déchets en moins à traiter par rapport au contrat de DSP signé, c’est un cout de traitement plus élevé !

Mais peu importe sûrement pour le président Vasselle : c’est le contribuable qui paiera plus au final ! Car, alors que la production des déchets dans le département connaît une décroissance, où le Symove ira-t-il chercher des déchets pour alimenter sa vilaine bête à hauteur du volume signé dans le contrat de DSP ? En acceptant des DIB ?.......... et peu importe certainement, si les contribuables paient en lieu et place des entreprises !
Rappelons d’ailleurs au passage que le contrat de DSP sera caduque en février si le Symove n’obtient pas les autorisations administratives à cette date.

Essayons de comprendre pourquoi ce protocole ?

Coté Symove, c’est très simple à comprendre. Les différentes conclusions, que ce soient celles de l’enquête publique, celles menée par Henri Legrand, ingénieur des mines mandaté par le ministère de l’environnement et semble-t-il celles de l’étude menée par l’agglo du Beauvaisis (Cabinet
Orthemis), préconisent toutes de s’orienter vers une collaboration des 2 syndicats.

Le Symove joue donc cette carte afin d’influer le préfet dans son choix. En offrant du volume au SMVO, saturant sa capacité sur un très court terme, il tentera de démontrer ainsi qu’il a collaboré, mais expliquera qu’un deuxième incinérateur reste toutefois nécessaire.

Coté SMVO, c’est encore plus simple. Il a un réel besoin de combler une sous capacité de son
installation, et ce dès maintenant. En acceptant ce protocole ; il assure à minima quelques 20.000 tonnes ce qui l’aidera à réduire les couts de Villers St Paul, que le projet de Villers Saint Sépulcre voit le jour ou non,.
Bref un nouvel petit arrangement entre ami ! Chacun y trouvant son propre intérêt !

Mais l’intérêt collectif une fois de plus semble être bien loin. Les élus délégués du Symove vont être amenés à délibérer afin d’acter ce protocole la semaine prochaine. Ils ne doivent pas se laisser manipuler par ces nouvelles stratégies nauséabondes.

La priorité est d’abandonner ce projet, et ainsi permettre de mettre la mise en place de réelles solutions économiquement et écologiquement plus adaptées.

A ce titre nous rappelons l’urgence en parallèle qu’ont les collectivités à œuvrer en faveur de la réduction de déchets, et plus que tout, l’urgence pour le Conseil Général à reprendre en main le chantier du Plan départemental des déchets, afin que le département se dote d’un vrai plan à la hauteur des exigences du territoire et dans l’intérêt des générations futures !

Pour l’association ACCIDE

Sa présidente,

Agnès Clary-Wawrin.


Partager : http://l.picnat.fr/NzMz

Documents

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50