Politique nationale énergétique

Un débat régional riche de questions sur la transition énergétique...

Publié le 3 juin 2013 par Yves

Dans le cadre du Débat National sur la Transition Énergétique (DNTE), Picardie Nature, associée à l’ADEME Picardie et à la DREAL Picardie, ont organisé un débat citoyen sur les enjeux et les pistes d’action de la transition énergétique.

Pierre Radanne, expert du Débat National sur la Transition Énergétique, était l’invité d’honneur de ce débat citoyen. Huit experts régionaux sur les questions énergétiques, du transport, du bâtiment sont intervenus pour présenter les enjeux de cette transition mais surtout répondre aux questions des citoyens.

Patrick Thiery - Débat citoyen DNTE Amiens le 25 mai 2013

Après l’ouverture du débat par le Président de Picardie Nature, Patrick Thiery, c’est Christian Fabry, directeur de l’ADEME Picardie qui animé cette journée citoyenne.

Ce sont plus d’une centaine de participants qui ont ainsi assisté à ce débat et posé de nombreuses questions ou apporté leur contribution. Adeline Mathien et Robert Borja, chargés de missions pour France Nature Environnement ont fait le déplacement et ont pu répondre à certaines questions mais aussi faire part des propositions de notre fédération FNE.

Débat citoyen DNTE Amiens 25 mai 2013

La première partie de ce débat a été l’occasion de présenter l’énergie telle que nous la consommons aujourd’hui, pour se chauffer, se déplacer, se nourrir. Il apparaît de cette première partie que la Picardie est la région où la distance domicile - travail est la plus grande de France. Il n’a pas été oublié de signaler que la Picardie possède un fort potentiel pour le développement éolien mais qu’il existe d’autres sources d’énergies renouvelables exploitables telles que la géothermie.

La seconde partie de ce débat a vu une présentation des enjeux de la transition énergétique face aux changements climatiques par Pierre Radanne ainsi qu’une présentation des objectifs du schéma régional du climat de l’air et de l’énergie (SRCAE) par les experts régionaux.
Le débat qui a suivi a permis de mettre en avant des expérimentations existantes en région sur l’isolation des bâtiments, sur les technologies d’échangeurs calorifiques (air/air, air/eau..) mais aussi sur la nécessité de privilégier les circuits courts pour réduire l’impact du transport routier.

Pierre Radanne - débat Citoyen DNTE Amiens le 25 mai 2013

Jean-Paul Lescoutre, Vice-Président de Picardie Nature n’a pas hésité à rappeler que la Picardie est toujours sous la menace de l’exploitation des Huiles de Schiste. Notre région, bien qu’elle en soit dépourvue, est entourée de centrales nucléaires vieillissantes et qu’il est nécessaire de songer à leur remplacement par des techniques renouvelables et soutenables.

Philippe Caron, directeur de la DREAL Picardie, a clôturé ce débat et expliqué que l’ensemble de ce débat ferait l’objet d’une synthèse qui sera envoyé au commissariat général du DNTE comme contribution au débat national.

Adeline Mathien - Débat citoyen DNTE Amiens le 25 mai 2013
Robert Borja - Débat Citoyen DNTE Amiens le 25 mai 2013

Information :

Le plaidoyer de FNE pour une transition énergétique efficace en cliquant sur ce lien

Le discours d’introduction de Patrick THIERY, Président de Picardie Nature.

"Bonjour à toutes et à tous,

Nous vous remercions pour votre engagement si matinal, un samedi, à participer à ce débat public régional sur la transition énergétique.

L’association que je représente, a toujours montré un intérêt particulier aux échanges d’idées et de propositions sur les questions environnementales.
Pour ceux qui ne nous connaissent pas, Picardie Nature est une association fédérative régionale regroupant environ 900 adhérents directs et 10 associations membres sur l’ensemble de la Picardie. Elle a été créée en 1970. A l’époque, le terme débat citoyen n’existait pas mais nous avions déjà inscrit dans nos statuts que nous étions une association d’éducation populaire. C’est dire notre volonté historique de prendre une part active à la sensibilisation de la population et à l’animation du débat public, en tant qu’association de citoyens, représentant ce qu’on appelle aujourd’hui la société civile organisée.

C’est aussi cette même volonté d’échanges d’idées et de propositions qui anime le mouvement national France Nature Environnement dont nous sommes adhérents. FNE est représentée aujourd’hui par Adeline Mathien, chargée de mission au pôle aménagement du territoire. Notre fédération participe au conseil national du débat sur la transition énergétique et, au travers de ses fédérations régionales, aux débats qui ont été organisés dans les 21 autres régions de France et dans les territoires ultra marins.

Pendant trop longtemps les français ont été maintenus dans une sorte d’insouciance dans les domaines de la production et de la consommation d’énergie : les 30 glorieuses, une électricité nucléaire pas chère parce qu’elle a externalisé le coût du traitement des déchets qu’elle produit, un carburant diesel peu taxé, un manque de communication dans l’affichage du transport des produits de consommation courante, une inertie dans la construction pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, etc…

Comment donc ne pas s’étonner que nos générations ne pensent pas « énergie » à chacun de nos gestes quotidiens ?

Et pourtant il est urgent de changer nos comportements et donc notre raisonnement. Un cadre légal peut nous y aider, à l’échelle du pays, des régions mais la prise de conscience doit également être individuelle.
Pour cela les questions énergétiques, les problématiques environnementales doivent être rendues bien visibles. Ce débat public sur la transition énergétique y contribuera certainement, même et surtout si les confrontations d’idées sont intenses voire un peu véhémentes, dans le respect de chacun bien entendu !

A ce sujet, je terminerai ce discours d’accueil par une petite anecdote. J’ai participé il y a 2 ans au débat animé par la CNDP, commission nationale du débat public, sur le projet de parc éolien off-shore prévu au large des côtes picardes et normandes, à 14km du rivage.

Nous n’avions droit qu’à 2 minutes d’intervention et une majorité des personnes qui me précédaient souhaitaient que ces éoliennes géantes soient le moins visible possible dans le paysage. De façon volontairement provocatrice et parce que des associations comme Picardie Nature ont souvent un rôle d’aiguillon, j’ai indiqué que nous souhaitions au contraire que ce parc éolien soit bien visible et qu’on rende également bien visible la quantité d’énergie qu’il nous procurera ainsi que la consommation d’électricité des populations qui seront desservies.

Ne pas occulter la réalité c’est déjà le début d’une prise de conscience !

J’espère donc que le débat de cette matinée sera riche et constructif.


Partager : http://l.picnat.fr/MTgxMjAw

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50