Jardinage agroécologique

Adoptez un légume ancien !

Publié le 15 juillet 2015 par Catherine Lawnizack

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la démarche est tout à fait sérieuse. Son but est de faire découvrir des variétés de légumes méconnues du jardinier amateur comme du public, et dans le même temps, de les sauvegarder via la multiplication des semences par tous les « parents adoptifs » volontaires.

Le réseau jardinage agroécologique de Picardie Nature a lancé le « programme d’adoption de légumes anciens » fin 2012, en même temps que la création de sa « grainothèque ». Depuis, des centaines de légumes ont été adoptés, dans toute la Picardie, et même au-delà !

Pourquoi sauvegarder ces variétés ?
Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, des jardiniers ont sélectionné, amélioré ces variétés pendant des générations. Elles se sont adaptées à notre région, notre climat. Elles font partie intégrante de notre patrimoine, en témoigne leurs noms très évocateurs : Haricot de Soissons, Artichaut gros vert de Laon…
Ensuite, il s’agit aussi de re-découvrir des saveurs, des formes, des couleurs qui ont disparu des jardins, des magasins.

Comment adopter un légume ancien ?
Chaque parent adoptif choisit une variété parmi toutes celles proposées par le réseau agroéco. Il reçoit alors un certificat d’adoption sur lequel il inscrit le légume adopté.

Sur ce certificat figurent les engagements liés à l’adoption :
« En adoptant ce(s) légumes, je m’engage :
- à pratiquer un jardinage agroécologique respectueux de la nature,
- à ne pas utiliser de produits phytosanitaires de synthèse,
- à produire des semences à partir de ce(s) légumes adoptés et à en restituer au moins 5 sachets au réseau de jardinage agroécologique de Picardie Nature, afin de participer à la préservation des variétés anciennes. »
ainsi que la « Charte du réseau d’échanges de graines et des bonnes pratiques de jardinage » au dos du certificat (la charte est téléchargeable sur cette page).
L’un des engagements est de n’utiliser que des produits naturels pour la culture du légume ceci afin de n’avoir que des graines bio dans la grainothèque.

Que faut-il faire ensuite ?
Le parent adoptif cultive le légume, sélectionne des portes-graines sains (légumes laissés montés à graines) et récupère les graines. Il fabrique ensuite des sachets en papier (modèle téléchargeable sur cette page) dans lesquels il met les graines et en donne au moins 5 au réseau agroéco afin que le programme continue.

Pourquoi 5 sachets minimum ?
- 2 sachets seront stockés dans la réserve de la grainothèque, comme graines de secours,
- 2 sachets seront destinés au programme d’adoption, de préférence par les membres du réseau agroéco qui maîtrisent la technique pour faire des graines,
- 1 sachet servira au programme d’adoption pour le public, afin de le sensibiliser à la sauvegarde des variétés anciennes.
Le mieux pour le programme étant que les parents adoptifs donnent beaucoup plus de sachets pour que l’action touche plus de personnes.

Où se procurer les graines ? À qui les rendre ?
Lors des manifestations où le réseau agroéco (ou à défaut Picardie Nature) est présent : sur des stands, des ateliers de jardinage, pendant la Fête des légumes anciens (http://l.picnat.fr/hns), lors de la réunion annuelle du réseau agroéco en février…
Voir le calendrier de sorties de Picardie Nature : http://www.picardie-nature.org/decouverte-nature-et-environnement/calendrier-des-activites-nature/

Qu’est-ce que la « grainothèque » ?

La grainothèque est une malle dans laquelle sont stockés les sachets de graines du réseau. Les membres du réseau agroéco ont préféré le terme « grainothèque » à celui de « banque de graines » car il évoque le prêt, comme dans une bibliothèque. On prend des graines de légumes pour les cultiver chez soi et on redonne des graines que l’on a faites soi-même.
La grainothèque du réseau a été surnommée « Les graines se font la malle » du fait que les sachets de graines sont exposés dans une ancienne malle lors de manifestations publiques et sa devise est : « Échanges, partages, troc pour tous ! Semences en liberté… »
La grainothèque n’est pas une collection de graines. Les graines sont vivantes, il faut les semer, les multiplier pour conserver les variétés, d’où le programme d’adoption de légumes anciens.

Comment faire un don de graines pour le programme d’adoption ?
Vous pouvez donner vos graines lors des différentes manifestations du réseau citées précédemment, en précisant : vos coordonnées, le nom du légume, la variété, la provenance, l’année de récolte.
Le réseau recherche également des légumes à exposer lors de la Fête des légumes anciens. Contactez-nous !

Et si je ne connais pas la variété ?
Nous ferons une recherche et nous confierons une partie des graines au Centre de Ressources Génétiques du Nord-Pas-de-Calais qui mettra le légume en culture pour savoir s’il s’agit d’une variété locale.
Lien site du Centre : www.enrx.fr/Ressources-genetiques/Le-Centre-regional-de-ressources-genetiques-CRRG
Voir article sur la visite du Centre : http://l.picnat.fr/hll

Comment faire ses graines ?
- Participez à l’un des ateliers que le réseau organise pour apprendre à faire ses graines. Voir le calendrier en ligne.
- Demandez au moment de l’adoption ou aux membres du réseau lors de la Fête des légumes anciens.
- Téléchargez le livret du CRRG : http://www.enrx.fr/Ressources-genetiques/Le-patrimoine-legumier/Notre-patrimoine-c-est-votre-patrimoine-collaborez-a-notre-projet!

Je n’ai pas récupéré de graines, que faire ?
Ce sont des choses qui arrivent. La culture d’un légume est soumise aux aléas de la nature : graines qui ne germent pas à causes des conditions climatiques, du sol, plants dévorés par les limaces, maladie… De plus, les graines proviennent en grande partie de la culture de jardiniers amateurs. Nous ne pouvont pas garantir le taux de réussite des semenciers professionnels.
Ne vous découragez surtout pas et recommencez avec un autre légume. La nature est généreuse et réserve de belles surprises.

Comment participer plus activement au réseau agroéco ?
Rejoignez-nous en assistant aux réunions du réseau, des groupes locaux.
Pour information, une grainothèque se crée sur le secteur d’Amiens. Si vous voulez participer à sa mise place, contactez-nous.

Pour participer aux réunions et pour tous renseignements :
catherine.lawnizack@picardie-nature.org
Tél. : 07 81 38 46 72

Crédit photo : Catherine Lawnizack


Partager : http://l.picnat.fr/hnv

Documents

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50