Jardinage agroécologique

Bilan de la 3e Fête des légumes anciens

Publié le 5 novembre 2015 par Bernard Couvreur

Cette année encore, la Fête a accueilli plus de 1000 visiteurs qui ont profité de conditions météo exceptionnelles pour visiter les stands des producteurs bio et des associations présentes sur place. Cependant, le fondement de cette manifestation dépasse largement cet engouement pour l’alimentation bio et pour la protection de la biodiversité.

Voyons quels sont les ingrédients de cette réussite :
- c’est tout d’abord la très forte implication de la famille Hincelin, propriétaire de la ferme, qui organise un marché mensuel sur place depuis 18 ans déjà. C’est surtout dans leur conviction de pratiquer l’agriculture bio, dans leur manière de la faire partager au plus grand nombre et dans leur recherche d’une perfection sans cesse remise en cause que l’on peut percevoir d’où vient l’énergie qu’ils déploient pour que cette journée reste dans la mémoire des visiteurs…

- c’est aussi grâce à la forte mobilisation des membres du « réseau agroéco » de Picardie Nature, qui n’ont pas compté leur temps pour préparer tous les petits et grands détails de l’organisation de cette journée. Une vingtaine de bénévoles, autonomes et motivés, qui se prennent au jeu pour que tout soit organisé afin de faire passer les bons messages : produire bio, c’est protéger la nature et la santé des humains…

- ce sont aussi les producteurs bio et les artisans qui transforment leurs productions (boulanger, boucher…),venus nombreux encore cette année, qui ont à cœur de faire connaître leur métier, souvent même leur passion. Produire en bio n’est probablement pas donné à tout le monde. Ceux-là sont des pionniers qui ouvrent la voie à des changements profonds à venir, puisque la raison nous conduira dans un avenir proche (nous l’espérons) à devoir nourrir le monde sans l’aide des produits chimiques de synthèse. L’agroécologie prendra alors tout son sens.

- et les associations, qu’ont-elles à faire dans cette fête ? Notre société est un tout et leur rôle est justement de rappeler au grand public que l’Environnement dans sa globalité a besoin d’une prise de conscience citoyenne ; que l’Homme et la Nature sont indissociables. Depuis le début de l’aire industrielle, l’Homme est en train de scier la branche sur laquelle il est assis ; depuis des décennies les associations alertent à ce sujet, passant pour des passéistes, mais les temps changent, de plus en plus de personnes se sentent concernées par leurs discours… La société doit changer et les associations tracent déjà les contours du monde de demain.

Et que faut-il faire maintenant pour avancer encore vers un monde meilleur ?
C’est très simple et tout le monde peut (et devrait !) y participer :
- bien nourrir son corps c’est capital. Pas besoin d’études coûteuses et longues pour constater que le système agricole et agroalimentaire actuel n’est pas celui qui nous apportera longévité et bonne santé. Il suffit de regarder autour de soi pour s’en rendre compte (augmentation de maladies chroniques, obésité galopante…). La solution est dans le bio, et pour que le bio soit accessible, il faut des producteurs en quantité suffisante et qui puissent vivre décemment de leur travail.

- des producteurs qui puissent vivre décemment de leur travail !! Justement, parlons un peu du prix des produits bio. Comment se fait-il que le bio du supermarché soit si élevé ? Alors que chez les producteurs ou sur le marché bio ce n’est pas plus cher (voire moins) qu’en grande surface ! Eh oui, des intermédiaires nombreux, des milliers de km en camion à travers l’Europe, tout ça a un coût. La solution est donc dans le bio local (moins de 100 km).

- protéger notre environnement c’est aussi très important et là, l’agroécologie (la vraie ! Pas celle du ministre de l’agriculture) et l’agriculture bio sont les meilleures garantes d’une nature en bonne santé, préservée des méfaits de la chimie de synthèse et des pollutions diverses qu’elle ne peut assimiler au rythme qu’on lui impose aujourd’hui. Sans un environnement sain (eau, air, terre…), l’homme ne pourra survivre encore bien longtemps.

Alors, allons de l’avant dès maintenant, pas la peine d’attendre le mois prochain, l’année prochaine pour s’y mettre. Tout un chacun peut progressivement changer ses habitudes de vie et de consommation, c’est une bonne façon de participer, pour soi et pour la planète.

Remerciements :
Équipe du marché : Aline, Anne-Marie, Brigitte, Danièle, Françoise, Jean, Jean-Paul, Laure, Laurent et sa mère, Louis, Marie-Cécile, Philippe, Pierre, Sébastien, Serge, Marie-Pierre et leurs enfants.
Équipe du réseau jardinage agroécologique : Agnès, Benoît, Bernard, Brigitte, Catherine C., Céline F., Christian, Cynthia, Daniel, Emmanuel, Fabrice, Isabelle, Jan, Joël, Josette, Laetitia, Pascal A., Pascal H., Patricia, Philippe R., Philippe V., Serge, Sophie M.
Équipe Picardie Nature (permanentes, bénévoles et Président) : Alain, Catherine L., Florence, Sophie D., Virginie, Patrick.

Crédit photos : Bernard Couvreur


Partager : http://l.picnat.fr/ibb

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50