Protection des hirondelles

Les hirondelles et mes travaux : comment faire ?

Publié le 26 avril 2016 par Sophie DECLERCQ

« L’hirondelle fait le printemps ». Chaque année, le retour des hirondelles en Picardie indique la venue des beaux jours.
Il existe plusieurs espèces d’hirondelles, dont deux surtout se retrouvent à nicher près de nos habitations : l’Hirondelle rustique, à la gorge rousse, et l’Hirondelle de fenêtre, au croupion blanc.

À leur retour chez nous, les hirondelles reviennent au nid qu’elles ont occupé l’année précédente, ou à celui qu’elles ont prospecté à l’automne précédent (pour les jeunes ne s’étant pas encore reproduit). Évitant le gaspillage d’énergie, l’hirondelle recycle donc son nid chaque année.
Et pourtant, le nid est parfois vide, alors que la période est propice. Plusieurs causes expliquent la diminution importante des hirondelles :

  • elle n’a pas survécu à la migration, durant son voyage aller ou retour ;
  • elle est morte de façon naturelle ;
  • elle a été victime d’un prédateur (chat ou chien, Faucon hobereau, etc.) ou d’une collision (avec un véhicule ou autre) ;
  • elle a des difficultés à se nourrir en raison de la diminution des populations d’insectes ;
  • leur nid sont détruits (problème d’accumulation de crottes, question d’esthétique, méconnaissance).
  • Et n’oublions pas qu’il s’agit d’espèce protégée par la loi.

Comment concilier présence d’hirondelles et travaux ?

La destruction des nids d’hirondelles est interdite et punissable par la loi française : infraction à l’arrêté ministériel du 29 octobre 2009 qui fixe la liste des oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection (et notamment la destruction de nids vides ou occupés).

Si vous projetez des travaux à l’endroit où les hirondelles sont installées :

  • Il faut préserver les nids intacts : réalisez vos travaux en automne et en hiver, en l’absence des oiseaux.
  • il faut préserver les nichées : attendez l’envol des jeunes et leur départ en migration pour intervenir. Soyez vigilant, même si les jeunes savent voler, ils ont encore besoin du nid chaque soir pour passer la nuit.
  • Si vous êtes contraint de détruire les nids, vous devez remplir un dossier de demande de destruction de nid d’espèce protégée (contactez la DREAL).

Picardie Nature vous aide : consultez l’article que nous avons édité expliquant le principe de cette prodécure.

Avant tout, il faut étudier la possibilité d’éviter la destruction du nid (les nids sont protégés par la loi, qu’ils soient occupés ou non) : pour cela il est important de discuter et prendre connaissance de la situation.

Il est possible d’installer des nids artificiels clefs en main ou fabriqués soi-même : plus d’info dans l’article "Installer/consolider des nids d’hirondelles".


Hirondelle de fenêtre passant le bout de la tête : nid artificiel installé fin 2013, et occupé en été 2014 (Photo : S. Declercq)

Exemple : Retour sur expérience
Début juillet, l’association du chantier d’insertion La Maisonnée réalise des travaux de réfection sur une mairie à l’est d’Amiens. Un nid d’Hirondelle des fenêtres est adossé au mur et à une fenêtre : il est occupé par des jeunes. L’association contacte Picardie Nature : après réflexion, une solution facile est trouvée pour protéger le nid pendant les travaux.

Comme le montre la photo : réalisation de travaux et présence d’animaux sauvages c’est possible :

>>> Pour aller plus loin : la tour à hirondelles.

Si vous souhaitez aller encore plus loin, que vous avez du temps et des notions de bricolage, alors vous pouvez vous lancer dans la construction d’une tour à hirondelles  !
Ce « nichoir » d’un nouveau genre présente l’avantage de réduire le nombre de nids pouvant poser problème au sein des habitations et de les implanter dans une zone moins urbanisée, où leur présence est moins source de conflit.

La tour présente en plus l’avantage d’être éco-responsable en utilisant des matériaux recyclés pour fabriquer cet HLM version hirondelles. Il vous faut avant tout beaucoup de patience, du bois et du torchis pour faire les nids.

Plusieurs tentatives ont été testées en France : les résultats sont mitigés. Si vous tentez cette expérience, choisissez plutôt un endroit où les hirondelles nichent déjà.

Si vous observez des hirondelles dans leur nid, n’hésitez pas à les signaler via enquête "Nids d’hirondelles en Picardie" : site internet qui recense l’emplacement des nids d’hirondelles.
Il vous permet aussi de renseigner vos observations chaque jour et de comparer sur plusieurs années vos résultats.

Vous souhaitez vous informer sur la biologie et la répartition de ces oiseaux en Picardie : consultez www.clicnat.fr .

Chacun peut agir pour aider les hirondelles :
- favoriser les insectes dans son jardin ;
- créer des points d’eau et de boue (mare, couvercle retourné) ;
Procurez-vous notre ouvrage "Jardin sauvage en Picardie" : disponible sur notre boutique.

Pour aider les hirondelles, vous pouvez aussi :
- aider à leur implantation : installation de nids supplémentaires à côté de nids déjà occupés ;
- en parler autour de vous et expliquer aux personnes réticentes que les soucis de salissures se résolvent facilement.

Pour toute autre information, n’hésitez pas à nous contacter : 03.62.72.22.50
En attendant, bon bricolage et bonnes observations à tous !

Rédaction : Célia Mathot et Sophie Declercq


Partager : http://l.picnat.fr/MTEyMTAw

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50