Aider les chauves-souris & le Label "Refuge pour les chauves-souris"

Retour sur la 2ème Journée d’échange des Refuges pour les Chauves-souris

Publié le 18 septembre 2018 par Sophie DECLERCQ

Retour sur la 2ème journée d’échange des Refuges pour les Chauves-souris

Le samedi 8 septembre 2018, premier week-end post-rentrée, s’est tenue à Hangest-sur-Somme la deuxième Journée annuelle mettant à l’honneur la protection des chauves-souris sur le territoire Picard. Celle-ci permet de faire un point d’étape annuel sur le niveau d’avancement de la labellisation de Refuges pour les chauves-souris en Picardie. Densité scientifique, sensibilisation et convivialité furent les maîtres mots de ce temps fort.

Nous fîmes d’une pierre deux coups à Hangest-sur-Somme puisque ce fut également l’occasion de signer la 67ème convention de labellisation. La Commune accueillant dans les combles de son église une maternité de Sérotines communes.
En Picardie seule une quinzaine de maternités est répertoriée : celle d’Hangest-sur-Somme est la seconde plus importante.

Une quarantaine de personnes furent acteurs de cette journée. Cinq élus municipaux dont Monsieur le Maire, une dizaine d’habitants d’Hangest-sur-Somme curieux d’en savoir plus sur leurs chauves-souris, une dizaine d’initiés adhérents de Picardie nature, cinq familles labellisées dans le Somme et le Saint-Quentinois avaient également fait le déplacement avec leurs enfants. Enfin Sophie, Lucie et Fanny à la baguette pour l’animation et répondre aux sollicitations d’un public rapidement charmé et conquis à la cause des chauves-souris.

^O^ Décris-moi tes maisons et je saurai qui tu es !

La particularité de ces animaux, en plus d’être le seul mammifère doué du vol actif, peut être son cycle annuel multi-gîtes. Plusieurs maisons d’été pour les mâles, une autre pour la maternité qui rassemblent les femelles et leur seul jeune, un hôtel pour la grande fête d’une nuit d’automne (période de reproduction : swarming) et une maison d’hiver pour hiberner.

Exigeante, chaque espèce s’est approprié un type de conditions préférentielles : niveau d’humidité, de chaleur, tranquillité indispensable. Certaines de ces espèces, notamment les pipistrelles et les sérotines apprécient le bâti humain en gîte d’étape, de maternité et d’hibernation.

^O^ Les chauves-souris, un indicateur de la qualité environnementale 

En 2016, Picardie Nature a actualisé les listes rouges des espèces menacées pour les chauves-souris. La méthode est basée sur un protocole national rigoureux.
En Picardie, nous comptons donc 21 espèces de chiroptères : 6 sont déclarées menacées, soit 1/3 des espèces présentes.
L’exemple du le Murin des marais qui n’a pas été observé depuis plus de 10 ans signifie qu’il a probablement disparu.
N’attendons pas que les populations des autres espèces soient en situation critique : agissons dès maintenant.

Chose remarquable, ces animaux en Europe et en France, ayant un cycle annuel et une alimentation similaires, se sont comme répartis les possibles pour éviter toute concurrence entre espèce sur un même territoire géographique. Les terrains de chasse diffèrent. Les insectes ingérés ne sont pas les mêmes. Auxquels se corrèlent les techniques de chasse et de vol mobilisés.

A la fois présente partout à l’échelle de la famille et très marquée écologiquement à l’échelle d’une espèce, les chiroptères sont un bon baromètre de la qualité environnementale. De ce fait, elles sont aussi très sensibles aux menaces de l’environnement engendrées par l’Homme.

^O^ Quelques signaux positifs en Picardie

Les connaissances sur ces animaux ont beaucoup progressé. Grâce aux potentialités de www.clicnat.fr mais surtout au travail effectué par l’équipe salariée et à la mobilisation de passionnés toujours plus nombreux, les suivis et recensements se sont précisés. Plus de sites sont découverts et une meilleure protection se met progressivement en place.

Entre 2012 et 2018, nous sommes passés de 3 sites Refuges labellisés en Picardie à 67 en 2018 dont 12 sites supplémentaires depuis début 2018. Aujourd’hui le territoire Picard se classe en 4ème position pour le nombre de Refuges recensés et protégés pour 76 au niveau des Hauts de France et un peu moins de 800 au niveau national.

51 Refuges sont abrités par des familles de particuliers ; 7 entreprises privées (gîtes, chambre d’hôtes, brasserie) protègent également leurs chauves-souris, 5 Communes et 4 établissements scolaires complètent le tableau.

Quelques actualités de l’année écoulée :

  • Des enfants apportent leur pierre aux édifices en construisant des micro-gîtes. Des lycéens en installent d’autres du côté de Pierrefonds. La relève est assurée.
  • La Brasserie de Grandfresnoy, quant à elle, sensibilise sa clientèle au sujet de la protection de ces animaux en s’appuyant sur son gîte labellisé.
  • Démonstration aussi d’une belle cohabitation entre un particulier et une maternité de près de 90 Pipistrelles communes installée dans sa toiture. Les travaux d’aménagement et de rénovation de l’isolation ont accordé la place aux chauves-souris. 2 ans après, celles-ci continuent d’utiliser la toiture en toute discrétion et pour le bonheur du propriétaire rassuré.

^O^ Une Journée d’échange réussie

En Somme, une Journée d’étude riche où la générosité et la convivialité était aussi de mise.
Un grand merci à la Mairie d’Hangest-sur-Somme pour son accueil chaleureux et la mise à disposition gratuite de sa salle communale.
Un grand merci aux participants qui ont garni le repas de plats et desserts savoureux.
Merci aux partenaires techniques qui contribuent à ce projet.
Merci aux partenaires financiers qui soutiennent les actions.
Félicitons à l’équipe salariée Picardie Nature pour la qualité des apports scientifiques et leur disponibilité tout au long de cette dense journée.

Magid ABDI, Sophie DECLERCQ


Partager : http://l.picnat.fr/nve

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50