Protection et cohabitation avec les Chauves-souris

Retour sur la 1ère Journée d’échange "Refuges pour les Chauves-souris"

Publié le 5 septembre 2017 par Sophie DECLERCQ

Le 26 août, à l’occasion de la Nuit de la chauve-souris, Picardie Nature et l’Institut Charles Quentin organisaient la 1ère Journée d’échange des Refuges pour les Chauves-souris.

^o^ C’EST QUOI UN "REFUGE POUR LES CHAUVES-SOURIS" ?

Picardie Nature est habilitée à décerner le label national "Refuge pour les chauves-souris" aux personnes engagées dans la préservation des mammifères volants.
Vous êtes un particulier, un élu, un technicien, un représentant d’entreprise ou d’association, un chef d’établissement scolaire... tous nous pouvons agir pour ces animaux fragiles.

Les actions sont variées :
- Vous préservez une maternité de chauves-souris ;
- Vous gardez accessible un lieu où elles peuvent gîter ponctuellement ou de façon prolongée ;
- Vous aménagez votre jardin ou un espace vert en dédiant des zones pour la biodiversité.

Aujourd’hui, sur les 3 départements picards, 58 Refuges sont comptabilisés (dont 3 signés ce 26 août !).

^o^ UNE JOURNÉE D’ÉCHANGE, POUR QUI ? POUR QUOI ?

L’objectif de réunir les différents acteurs citoyens de la connaissance et la préservation des chauves-souris est atteint :
- les particuliers, privés et élus engagés déjà dans la démarche Refuge, 24 personnes présentes,
- ceux qui pourraient aussi recevoir le label, 6 personnes qui cohabitent déjà avec une maternité,
- les naturalistes chiroptérologues de Picardie Nature, 5 personnes,
- toute autre personne curieuse d’apprendre sur le sujet, 5 personnes.

40 personnes ont donc pris part à cette 1ère édition ! 30 autres ont manifesté leur regret de ne pas être présent pour partager cette Journée ! L’engouement pour les chauves-souris reste affirmé !

A noter l’âge varié des participants : des enfants, des adolescents et des adultes. Tellement intéressée par les chauves-souris présentes dans le mur de sa chambre, une jeune fille s’est débrouillée pour que sa tante l’accompagne. Elles ont passé une agréable journée et ont beaucoup appris !

Le programme de la journée :

^o^ CE QUI EN A RÉSULTÉ ?

—> Nous avons créé du lien entre les acteurs citoyens : "On ne se sent pas isolé chez soi" "Je me sens appartenir à un mouvement, ça me motive à faire des choses".

Toujours un peu timides en début de journée, un climat rassurant s’est vite installé : des mains ont osé se lever dans l’amphithéâtre pour des questions sur les présentations, les discussions à midi et aux pauses sont allées bon train (même durant la visite de l’après-midi !).

—> Nous avons créé du partage d’expériences
2 thématiques furent travaillées par des témoignages :
>> Cohabiter avec une maternité chez soi"
>> Aménager son jardin pour les chauves-souris, la biodiversité.

4 particuliers ont accepté de prendre la parole dans la salle pour parler de leur expérience.
A leur niveau leur action semble normale et logique. Au sein de la société, leur action est exceptionnelle et doit être promue.

.. et surtout, ils ont donné envie à d’autres de se lancer :
"Maintenant je sais ce que je peux faire chez moi, c’est beaucoup plus concret". "Il y a des choses où j’aurai besoin des conseils techniques de Picardie Nature sur des points précis, mais là je peux déjà avancer". "ça me donne des idées sur des aménagements à faire dans ma grange !"

Un rappel sur l’écologie générale des chauves-souris a posé le socle commun des connaissances : en fonction de "son chez soi", chacun a compris de rôle qu’il joue dans les territoires de vie des différentes espèces de chauves-souris. Leur apporter un/des gîte(s) d’étape, un gîte de maternité, un gîte d’hibernation, des terrains de chasse ou des corridors de déplacement : de tout cela elles ont besoin chaque année !

La visite de l’Institut Charles Quentin a notamment favorisé les discussions autour de la gestion forestière. A la croisée des visions d’un forestier, d’un usager, d’un naturaliste : chacun a exprimé son point de vue.
Egalement nous avons fait un tour d’horizon appliqué des actions pour la biodiversité que mènent les enseignants en impliquant les élèves et en s’appuyant des professionnels comme Picardie Nature.
Le projet de la rentrée 2017 est la construction de gîtes pour les chauves-souris arboricoles. Pour soutenir cette dynamique, Picardie Nature a offert 10 autres gîtes artificiels à l’Institut. Ils seront tous installés à l’automne et viendront renforcer le maillage naturel des creux et espaces disponibles dans les arbres.

—> Nous avons montré l’importance de la coordination entre les citoyens et les professionnels au bénéfice de la biodiversité.

L’action Refuge CS est ancrée sur une convention signée entre le propriétaire et Picardie Nature. Elle s’inscrit dans une action partagée sur la durée : comptage des chauves-souris, écoute des anecdotes, attention portée aux questions et besoin en conseils en cas de travaux...
La salariée et le réseau de bénévoles de Picardie Nature s’organisent pour être aux côtés des Refuges : réaliser un comptage, animer une sortie, rencontrer un artisan.


illustration : C. Leriche

Les actions menées par Picardie Nature avec les particuliers ont d’ailleurs été présentées à deux voix : chacun présentant son point de vue, les deux dirigés dans une direction commune.

A titre d’exemple : les comptages concertés de maternités de chauves-souris chez des particuliers permettent de formuler l’hypothèse d’un réseau de 3 gîtes distincts utilisés dans un seul village par 261 chauves-souris. Ces informations sont connues pour certaines espèces en France, mais en Picardie, cela n’a pas encore été relaté.

Autre exemple : l’accompagnement d’un propriétaire dans de lourds travaux d’isolation de sa maison a permis de démontrer que des chauves-souris passaient l’hiver dans le gîte de maternité. Bien que cela se dise entre les chiroptérologues de France, aucune mention n’était faite en Picardie.

—> Nous avons projeté d’autres actions.

Une Journée d’échange a aussi pour vocation de faire se rencontrer des voisins géographiques. Ainsi RDV est déjà pris entre deux particuliers Refuges pour identifier les chauves-souris de l’un au printemps prochain, lorsqu’elles seront de nouveau observables.

Et ce n’est pas fini : la 2ème édition de la Journée est attendue !

Une si belle Journée doit sa réussite à :
* la participation des présents
* aux excuses transmises des absents
* à l’équipe de l’Institut Charles Quentin pour son accueil et sa disponibilité
* aux intervenants, professionnels et particuliers
* aux partenaires permettant la réalisation de ces projets.
MERCI


Partager : http://l.picnat.fr/mjk

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50