Protection des hirondelles

Les hirondelles volent toujours dans notre ciel, mais comment se portent leurs nichées ?

Publié le 17 décembre 2014 par Sophie DECLERCQ

>>> L’observation des hirondelles en Picardie

En 2006, sous l’impulsion d’un groupe de bénévoles de Picardie Nature, un suivi est lancé pour recenser les nids d’hirondelles en Picardie.
Très grands consommateurs d’insectes et habiles constructeurs aux rebords des fenêtres et dans les granges, ces oiseaux garnissaient autrefois les lignes électriques en nombre avant leur départ pour l’Afrique.

Ces « guirlandes d’oiseaux » s’éclaircissent au fil des ans pour plusieurs raisons : raréfaction de leur ressources alimentaires, destruction directe des nids lors de rénovation de bâtiments ou par simple raison esthétique.

Frédéric Jiguet présente les résultats du suivi sur les oiseaux nicheurs en France (2011, « 100 oiseaux communs nicheurs de France » ; Éditions Delachaux et Niestlé, Muséum national d’Histoire naturelle ; 224 pages). Grâce au suivi coordonné par le Centre de recherches sur la biologie des populations d’oiseaux, "on estime à 1 % la perte de nos Hirondelles rustiques Hirundo rustica chaque année en France". Depuis 1989, l’abondance des Hirondelles rustiques a baissé de 40 %. Chez l’Hirondelle des fenêtres Delichon urbica, une chute brutale d’abondance a été constatée dès les années 1990 : aujourd’hui l’abondance a chuté de 50 % !

En 2012-2013, la LPO lance une enquête nationale pour recenser tous les nids d’hirondelles (occupés ou non) dans au moins 10 communes par département. Dans notre région, Picardie Nature et la LPO ont coordonné cette enquête. Les données ont été transmises par l’outil en ligne www.clicnat.fr ou par envoi d’une fiche papier (bilan rapide consultable).

>>> Informations succinctes des observations 2014 & 2015

L’enquête nationale achevée, Picardie Nature souhaite poursuivre le suivi des nids d’hirondelles chaque année.
Les cartes ci-dessous présentent la connaissance acquise en 2014 & 2015 mettant en exergue l’importance de rechercher les nids dans les communes. En effet, les carrés verts soulignent l’observation d’une hirondelle (en vol, posée, au nid...), et les étoiles marquent la présence de nid(s) occupé(s).
De façon à mieux protéger ces espèces protégées par la loi, il est important de connaître l’emplacement de leurs lieux de reproduction ; d’autre part ce suivi alimentera la connaissance sur la phénologie des espèces.

Carte de la présence et de la nidification certaine de l’Hirondelle de fenêtre Delichon urbica en 2014 et 2015 en Picardie :

***

Carte de la présence et de la nidification certaine de l’Hirondelle rustique Hirundo rustica en 2014 et 2015 en Picardie :

Ces cartes des années 2014 et 2015 ont été réalisées grâce à la contribution de 112 observateurs ayant transmis leurs données via : www.clicnat.fr, www.faune-et-route.org ou par fiche papier (téléchargeable ici).

La quantité d’informations de ces deux hirondelles intimement liées aux bâtiments semble similaire d’une année sur l’autre. Néanmoins la distribution géographique est hétérogène.

Quelques éléments succincts peuvent être ressortis de ces observations :

Eléments recueillis en 2014Hirondelle des fenêtresHirondelle rustique
Les communes concernées 256 communes dont 68 avec des nids mentionnés 408 communes dont 20 avec des nids mentionnés
Connaissance sur les nids 93 localisations précises de nids au total
(Aisne : 17 ; Oise : 40 ; Somme : 36 )
36 localisations précises de nids au total
(Aisne : 15 ; Oise : 12 ; Somme : 9)
1ère et dernière observation de l’année (toute condition confondue) 2 avril au
18 octobre
2 mars au 21 novembre

Ces quelques résultats rapides mettent en avant que les hirondelles sont assez faciles à observer en action de chasse ou posées sur les fils (plus de 650 communes recensées). Néanmoins nous avons à préciser la répartition de leurs nids (119 localisations de nid(s) répertoriées), l’emplacement de ces derniers, les périodes d’occupation, l’envol des jeunes....

Une différence forte réside entre les observations d’Hirondelle des fenêtres et d’Hirondelle rustique : pour un nombre de communes deux fois moins important d’observations (256 pour l’Hirondelle des fenêtres contre 408 pour l’Hirondelle rustique), le nombre de localisations de nids est 3 fois plus important pour l’Hirondelle des fenêtres (93 localisations pour l’Hirondelle des fenêtres, contre 36 pour l’Hirondelle rustique).
Les nids d’Hirondelle de fenêtres se voient plus facilement depuis l’espace public car installés aux corniches des toits, aux façades ou aux coins de fenêtres. L’Hirondelle rustique quant à elle s’installe dans les garages, granges, ... l’observation en est donc moins évidente.

En 2014, voici quelques anecdotes recensées par les observateurs :
- une dizaine de nids d’Hirondelle des fenêtres est installée sur un pont métallique de péage près de Saint-Quentin, et d’autres encore au niveau du château d’eau de Samoussy.
- à Clermont, dix nids d’Hirondelle des fenêtres sont installés à la Gendarmerie : il doit s’agir de la colonie placée sous la meilleure surveillance.
- une jeune Hirondelle des fenêtres a été victime de la route le 21 juillet (seule donnée provenant de "faune et route").
- une douzaine de vieux nids d’Hirondelle rustique sont découverts dans quelques cavités souterraines lors des prospections hivernales de chauves-souris près de Roye.
- un nid d’Hirondelle rustique dans un garage près de Eu est occupé depuis 30 ans et bénéficie de l’étroite vigilance des propriétaires des lieux.
- un individu d’Hirondelle rustique est observé en train de prendre de la boue dans une flaque près de Corbie le 18 avril.
- un couple d’Hrondelle rustique a mené à l’envol 16 jeunes cette saison à Fitz-James.

>>>Bien connaître pour mieux protéger

Les hirondelles sont protégées par la loi. La destruction de leurs nids et des individus est donc interdite.
Chaque année Picardie Nature est alertée par des citoyens du risque de destruction de nichées, et est sollicitée pour informer de la démarche de prise en compte des nids lors de travaux de restauration.

Des adaptations et aménagements existent et fonctionnent très bien (cf article précédant). D’une manière globale, voici les grands principes pour venir en aide à ces oiseaux :

> Pour l’Hirondelle des fenêtres :
- installer des nids artificiels : pour compléter les nids naturels là où il y en a déjà, les oiseaux peuvent s’y réfugier si un nid naturel tombe. Cela les incite aussi à s’installer à l’endroit (parfois elles construisent à côté). Installation en automne et hiver.

> Pour l’Hirondelle rustique :
- garder/créer des accès aux garages et autres granges (percer une encoche dans une porte ou une fenêtre ; laisser une fenêtre entrouverte).

> Pour les deux espèces :
- garder/créer des pièces de l’eau : pour s’abreuver bien sur et pour fabriquer la boue de maçonnage
- favoriser des zones riches en insectes (renseignement sur le livre Jardin Sauvage).
- installer une planchette pour recueillir les fientes et éviter les salissures.

Afin de continuer à protéger ces espèces, il est important de recenser leurs nids et de rassembler des informations pour les sites utilisés (fenêtres, façades crépis, ponts, granges...). Un suivi dans le temps de plusieurs sites de nidification constituera une veille sur ces espèces.

En 2015, ouvrons l’œil et notons tous ces observations !


Partager : http://l.picnat.fr/ggj

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50